Devenir apiculteur : préalables santé

devenir apiculteur: préalables santé

Devenir apiculteur

L'Allergie au venin 

Si vous vous occupez d'abeilles, il est incontournable que vous vous fassiez piquer de temps en temps. Certes, la piqûre peut être douloureuse et suivie d'un moment d'inconfort mais elle est presque toujours anodine.

Toutefois, moins d'une personne sur 100 serait allergique au venin d'hyménoptère: pour elles, une piqûre d'abeille peut entrainer de graves conséquences.

Si vous avez déjà manifesté des réactions d'allergie lors d'une piqûre d'hyménoptère, vous pouvez demander à votre médecin de réaliser un test de sensibilité. En cas d'allergie sévère, l'apiculture vous est bien sur formellement déconseillée. Cela est néanmoins un cas très rare.

Des manifestations allergiques peuvent aussi se déclarer avec le temps et la multiplication des piqûres : veillez donc, pour ne pas déclencher une allergie, à être toujours parfaitement protégé par une tenue vestimentaire adéquate.


Il est fortement conseillé pour les apiculteurs d'avoir toujours à portée de main une trousse d'urgence contenant une seringue auto-injectable d'adrénaline, des médicaments corticoïdes, ainsi qu'un médicament bronchodilatateur.


Miel en rayon BIO
livré dans son coffret en bois 

Miel en rayon bio France

Un véritable rayon de miel tel que récolté dans la ruche  




Attention à votre dos

Il n'est pas nécessaire d'être physiquement fort pour faire de l'apiculture. Cependant, une grande pression est exercée sur le dos de l'apiculteur (zone lombaire en particulier) lors des manipulations: visite ou déplacement des ruches, récolte...

Même si ce n'est pas le cas, il est important de veiller à épargner au maximum votre dos en aménageant correctement votre rucher (accessibilité, surélévation des ruches...) et de veiller à  vous faire seconder  à chaque fois que cela est nécessaire.